Des serres de la République Dominicaine aux supermarchés canadiens à travers de TFO Canada

En quittant l’exploitation agricole d’Edgar Guzman, il vous faudra roulez trente bonnes minutes sur des routes de campagnes et des grandes routes pour rejoindre l’aéroport qui relie la deuxième ville de la République Dominicaine, Santiago de los Caballeros, au monde extérieur. Par conséquent, des fermiers comme Guzman doivent se servir d’Internet pour se tenir informer des débouchés extérieurs et des marchés mondiaux des produits de base, en vue de trouver des acheteurs et fixer le prix de leurs produits frais.

Après avoir pris connaissance d’une récente mission commerciale, en consultant le service d’information sur le site Web de TFO Canada, Guzman a ajouté le site à ses signets. Peu après, il a inclus le Canada dans sa liste de distributeurs étrangers qui achetaient les produits de la ferme.

Cela fait maintenant sept mois que la Caribbean Greenhouse expédie des caisses de piments de Cayenne au Canada. Parlant du site Web de TFO Canada, Guzman déclare : « Je crois qu’il s’agit d’un accès privilégié pour les nouveaux exportateurs qui veulent avoir un avant goût du marché canadien. »

À titre d’exemple, il soutient ce qui suit : «Nos ventes au Canada nous ont permis de grandir en tant qu’exportateurs et d’accroître nos opérations. »  Perchée à 580 mètres au-dessus du niveau de la mer au sommet d’une des plus belles montagnes de la région de Cibao, la ferme Guzman doit s’agrandir désormais pour répondre aux besoins découlant des nouvelles ventes à l’exportation. Ainsi, cette année, la superficie de l’exploitation doublera pour atteindre 25 000 km2 réservés à la culture de piments de Cayenne et de délicieux gros fruits de la passion.

De son bureau d’où l’ont peut admirer le paysage montagnard, Guzman soutient que le site Web de TFO Canada lui a offert tous les outils dont il avait besoin pour s’implanter sur le marché canadien. « Le site m’a fait connaître les activités des sociétés canadiennes et les produits qu’elles achètent. Il nous spécifie également quelques paramètres sur le type de boîtes que nous devons fabriquer pour que nos piments parviennent sur le marché dans de bonnes conditions. Le site propose de nombreuses informations sur le transport et la logistique, ainsi que les noms des personnes à contacter et les répertoires d’adresses. »

Pas du genre à se reposer sur ses lauriers, Guzman demeure un visiteur assidu du site Web de TFO Canada. Il déclare mettre régulièrement à jour son profil et consulter le site dans le but de trouver de nouveaux acheteurs potentiels.

Guzman conseille aux exportateurs qui convoitent le Canada de ne pas se laisser intimider par des marchés inconnus ou lointains. « Vous trouverez tous les outils pour vous guider et vous expliquer les étapes d’un voyage qui offrent pleins de possibilités et de défis à relever. », ajoute-t-il.

En avril, Edgar Guzman prévoit nouer des contacts avec des clients d’aujourd’hui et de demain, ainsi que TFO Canada lors de l’Expo-Congrès de l’Association canadienne de la distribution de fruits et légumes qui se tiendra à Calgary en Alberta. Il profitera également de cette occasion pour rencontrer des clients potentiels identifiés sur le site Web de TFO Canada, et peut-être leur présenter les fruits de la passion qu’il produits chez lui.

Notre bureau a déménagé !

Depuis le 10 juin, notre bureau a déménagé à :
66 Slater - Suite 2100, Ottawa,

Ontario K1P 5H1