Entre ses forêts et son cacao, la Côte d’Ivoire peine à trancher