Au Nigeria, le port de Lagos en proie à un « chaos absolu »