Une petite formation peut faire toute la différence (Projet artisanaux en Guyane)

Lorsque le multimillionnaire et spécialiste en rédaction publicitaire, Ted Nicholas a déclaré : « Toute [personne] qui jouit d’un succès phénoménal doit travailler en permanence pour améliorer ses compétences. Pourquoi? Vous devez étudier sans arrêt pour maîtriser un domaine quelconque. Les personnes qui ne réalisent jamais leur potentiel dans la vie n’exercent tout simplement pas leur capacité innée à apprendre et à grandir, » il savait manifestement de quoi il parlait. Marsha Bastiani, du Marsha’s Leather and Craft, n’est peut-être pas multimillionnaire pour le moment, mais elle a certainement découvert la différence que pouvait faire une petite formation offerte conjointement par SACO et TFO Canada dans sa vie. En outre, elle a été récompensée par sa curiosité. Bastiani a eu vent du programme réalisé conjointement par SACO et TFO Canada grâce à l’Association des fabricants d’objets d’art et d’artisanat (GACPA). Elle a surpris une conversation où il était question d’un organisme qui aidait le groupement des fabricants d’objets d’art et d’artisanat à développer de nouveaux produits, afin d’être plus compétitif. Bastiani a prêté davantage l’oreille à la discussion, et elle a su immédiatement qu’elle devait y participer.

Marsha Bastiani, artisane spécialisée dans les produits en cuir, et membre de la GACPA, faisait partie des sept sociétés retenues pour participer au Projet sur l’agroalimentaire et les produits artisanaux de SACO et de TFO Canada. En participant au projet artisanal, elle a eu l’occasion de travailler avec Paul et Beverly Williams, propriétaires du Williams Design Studio en Ontario, au Canada, qui ont récemment célébré leurs 40 ans de création d’objets d’art primés à base de cuir. Sous la tutelle et la supervision de ces artistes, Bastiani a suivi une formation personnalisée pendant deux semaines. Pendant sa formation, elle a appris de nouvelles techniques de travail avec le cuir, des méthodes visant à améliorer ses propres maquettes et des stratégies pour fabriquer de nouveaux produits en cuir.

« Pour le peu de temps que j’ai passé dans la formation individualisée avec Paul et Beverly Williams, c’était la meilleure formation que j’aie jamais suivie. C’était bénéfique, car j’ai appris et j’ai accompli tant de choses en si peu de temps. Je serai ravie de pouvoir travailler encore avec eux pour développer de nouveaux produits et trouver de nouveaux marchés, » déclare Bastiani.

À la fin du programme de formation de deux semaines, Marsha Bastiani a voulu tester ses connaissances. Par conséquent, elle a produit quelques échantillons de sacs à main, de compositions florales, de pantoufles et de boucles d’oreilles. Sans l’aide de la GACPA, elle s’est rendue toute seule à un salon d’art et d’artisanat au Maryland, aux États-Unis. Ses échantillons ont eu tellement de succès qu’elle les a tous vendus. Son succès au Maryland a confirmé le grand bénéfice qu’a apporté le Projet sur l’agroalimentaire et l’artisanat de SACO et TFO Canada. Bastiani a ajouté : « Paul et Beverly Williams m’ont appris la technique de l’éponge et m’ont initiée à l’utilisation de la peinture acrylique sur le cuir. Je ne savais pas qu’on pouvait appliquer de la peinture acrylique sur du cuir, et je suis plutôt satisfaite du résultat. Ils m’ont également appris à fabriquer des boucles d’oreilles en cuir. »

Au Guyana, les produits en cuir de Bastiani se vendent très bien. Elle vend des sacs, des pantoufles, des compositions florales et des boucles d’oreilles en gros. En participant au projet sur l’agroalimentaire et l’artisanat réalisé conjointement par SACO et TFO Canada, Marsha Bastiani a appris bien plus que la fabrication de produits en cuir. Elle a également appris qu’il faut bien présenter les produits pour exercer le maximum d’impact, être chaleureux, avoir des stratégies de commercialisation et, plus que tout, trouver des moyens de rejoindre les clients. Les deux semaines de formation intensive ont eu un très grand impact sur elle.

Il existe des moments dans la vie d’une personne où cette dernière a besoin qu’un ami ou une amie lui donne un coup de pouce pour réussir. L’aide dont cette personne a besoin peut revêtir différentes formes et varier selon le niveau de son entreprise. En ce qui concerne Marsha Bastiani, grâce au projet sur l’agroalimentaire et l’artisanat de SACO et de TFO Canada, elle a reçu, pendant deux semaines, l’aide et l’appui personnalisés dont elle avait besoin pour faire passer son entreprise à une nouvelle étape. En effet, une petite formation peut faire toute la différence, surtout lorsqu’elle arrive à point nommée et qu’elle est bien conçue.

Notre bureau a déménagé !

Depuis le 10 juin, notre bureau a déménagé à :
66 Slater - Suite 2100, Ottawa,

Ontario K1P 5H1