Permettre à l’exportateur de mangues péruvien d’être prêt à exporter sur le marché canadien

L’Asociacion Agroecologica Tambogrande (AGROTAM), une petite coopérative de producteurs de mangues biologiques de Tambo Grande, dans la région de Piura, au Pérou, formée par cinq groupements de plus de 200 producteurs qui exploitent 350 hectares de vergers de manguiers biologiques, avait besoin d’un soutien pour accéder au marché canadien. Cette région agricole offre certainement un avantage concurrentiel pour les mangues précoces, mais les producteurs n’avaient aucune connaissance du marché nord-américain de l’exportation pour leurs produits. Au printemps 2011,pour pallier ce manque de connaissances, TFO Canada, en partenariat avec l’ACDI et l’OEA, a démarré son projet sur l’accès des mangues biologiques au marché, à travers l’élaboration et la diffusion d’une étude ayant trait à la création d’un marché pour la mangue au Canada, menée par Charles Beresford, l’associé de TFO Canada et expert en marché de produits frais.

Pour lui permettre d’éviter toutes pertes financières à l’avenir sur le marché international et de comprendre les exigences d’accès au marché, cette étude a fourni à la coopérative des renseignements explicites sur le marché canadien, ainsi que des informations douanières sur les mangues. Les activités du projet comprenaient la réalisation d’une enquête sur le marché de la mangue au Canada, une formation sur les exigences liées à l’exportation, les stratégies d’entrée sur le marché et la sélection de trois acheteurs qui participeraient à une mission commerciale d’acheteurs. Ces activités ont pris fin par la production d’un rapport sur le projet, y compris les activités, les résultats et les projets de soutien à venir.
En été 2011, les producteurs ont pris part à un programme de formation de quatre jours sur les possibilités et les exigences à satisfaire pour exporter des mangues biologiques au Canada, animé par Lidia Karamaoun et Charles Beresford de TFO Canada. Les thèmes de l’atelier portaient sur l’accès au marché canadien, l’adaptation du produit, les exigences techniques à respecter, le consommateur canadien et d’autres sujets sur la capacité immédiate d’exporter.

Après que Charles Beresford a procédé à une évaluation des vergers des producteurs et des usines d’emballage en juin et en juillet, un plan stratégique d’exportation, accompagné d’un certain nombre de recommandations techniques et commerciales particulières pour l’entrée sur le marché, a été soumis à l’AGROTAM. Un des résultats de ce plan stratégique a été la signature d’un contrat entre Lider Export SAC, expert péruvien en commercialisation et en logistique et AGROTAM. Dans le cadre de ses livrables, Lider Export, en collaboration avec des importateurs canadiens, a fourni à AGROTAM des indications techniques pour l’entrée de mangues biologiques sur le marché canadien.

À mesure que les producteurs prennent les mesures idoines pour s’assurer de satisfaire les exigences du marché canadien, les produits de deux groupes non certifiés auparavant ont été certifiés biologiques et une mission d’importateurs ou d’acheteurs du Canada a été effectuée en septembre et en octobre 2011. Cette mission des acheteurs comportait une visite au salon professionnel de l’Expoalimentaria à Lima, au Pérou, et à laquelle AGROTAM a bien collaboré avec Lider Export installé dans le stand 159. Les acheteurs se sont rendus ensuite à Piura pour visiter les vergers des producteurs et les usines de transformation et d’emballage, ainsi que les infrastructures logistiques de Lider Export. La mission des acheteurs a permis aux fournisseurs et aux importateurs de tisser des liens avec La Huerta Imports du Canada, et de commander 12 conteneurs de mangues biologiques vendues à des prix conventionnels, afin de se tailler une place sur le marché. L’envoi des cargaisons ne s’est pas fait non sans difficulté, car Charles a décelé des signes précoces de pourriture à la tige parmi les trois dernières cargaisons et a pu donner des solutions aux producteurs pour lutter contre et éviter que cette maladie végétale n’attaque les prochaines récoltes.

Aujourd’hui, l’APAPE, formé d’environ 70 producteurs exploitant près de 60 hectares, et l’APAGRO, regroupant près de 100 producteurs exploitant 120 hectares, deux groupements de l’AGROTAM ayant poursuivi leurs efforts visant à acquérir une part du marché canadien après que le projet a pris fin en décembre 2011, se préparent actuellement pour la saison 2015-2016 alors que leurs récoltes de mangues de la saison 2014-2015 ont été déjà écoulées. Jusque-là, ils ont fait la promotion de leurs produits lors de deux salons professionnels, dont un au Canada et l’autre à Lima, au Pérou. Ils ont vendu plus de 55 conteneurs de mangues sur les marchés nord-américains et européens. Cette réussite résulte du fait qu’ils ont demandé un soutien technique supplémentaire pour améliorer la qualité de leurs produits et accroître les rendements de leurs vergers, mais également parce qu’ils ont obtenu un appui financier pour leurs activités, en vue de continuer à respecter leur engagement à renforcer les marchés extérieurs dont ils disposent actuellement et trouver de nouveaux marchés.

Notre bureau a déménagé !

Depuis le 10 juin, notre bureau a déménagé à :
66 Slater - Suite 2100, Ottawa,

Ontario K1P 5H1